2014 Jan - Rossini - Petite messe solennelle

Et si Rossini était encore à découvrir ?

A soixante quinze ans, plus de trente ans après avoir pris sa retraite officielle, Rossini se lance dans la composition de la petite messe solennelle. Il l’écrit pour solistes, chœur mixte, deux pianos et harmonium, à Passy en 1863.

Les critiques de l’époque estiment que Rossini s’est surpassé lui-même, ne sachant pas ce qui l’a porté, de la science ou de l’inspiration. La fugue est digne de Bach pour l’érudition. Comme pour se faire pardonner d’avoir négligé le Créateur dans une bonne partie de son œuvre féconde, il adresse à ce dernier une dédicace sous forme de boutade : "Bon Dieu…la voilà terminée cette pauvre petite messe. Est-ce bien de la musique sacrée que je viens de  faire, ou de la sacrée musique ? Sois donc béni et accorde moi le Paradis. Le titre lui même est une raillerie : « petite » messe… Il s’agit d’une œuvre qui dure près d’une heure et demie où s’enchevêtrent les genres avec une candeur et une grandeur qui ne peuvent qu’émouvoir.

Edito

L’âme du Cantrel, c’est l’atmosphère d’amitié et de complicité qui règne depuis sa création, soude ses membres, attire les jeunes. C’est aussi l’effort de recherche de qualité et l’enrichissement que procurent les échanges avec des chœurs d’autres civilisations, d’autres cultures...

 

Le Cantrel de Lyon recrute!

Nos coordonnées et un formulaire de contact sont disponibles ici.

Pour connaître les horaires et le lieu des répétitions, c'est ici.